18 juillet 2012 | Moteurs de recherche

Yahoo : la nouvelle dirigeante qui venait de Google…


La nouvelle est tombée ce 17 Juillet : Yahoo! a nommé comme directrice générale Marissa Meyer, une étoile de professionnalisme, de volonté et de réussite venue tout droit de chez… Google !

L’annonce de cette embauche inattendue a même boosté le titre Yahoo! de 2% à la clôture de la Bourse.

 

Marissa Meyer, ou l’ascension fulgurante d’un pur produit de la Silicon Valley

Tout le monde s’attendait à l’annonce d’un nouveau CEO masculin, comme à l’accoutumée dans le milieu de la high tech (et en l’occurrence le très bien placé Ross Levinsohn, directeur général par Intérim depuis Mai dernier), mais c’est finalement le nom de Marissa Meyer, une jeune femme de 37 ans, qui a été prononcé lors de la nomination du nouveau directeur général de Yahoo!

Marissa Meyer avait débuté en 1999 dans la start up Google en devenant la première femme de l’entreprise. Elle avait alors dirigé plusieurs services et développé ce qui fait toujours la réussite du moteur de recherche Google actuellement : une interface simple et claire.

Elle a notamment diversifié le catalogue produit de Google : GmailMaps, Google News, etc., et s’est avérée essentiel à la stratégie de développement du moteur de recherche le plus utilisé au monde.

Une nouvelle qui attise autant le scepticisme que l’enthousiasme

Beaucoup ont salué la décision de Yahoo! d’embaucher cette véritable star de la réussite dans la Silicon Valley comme le cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, ou encore Eric Schmidt, président du conseil d’administration de Google en personne, qui estime que « Yahoo! a fait un très bon choix » et qu’il était personnellement « très enthousiaste à l’idée de voir une autre femme prendre la direction d’une entreprise de haute technologie ».

Mais si Mlle Meyer suscite l’enthousiasme, elle rend sceptique aussi, comme Shar von Boskirk, analyste du groupe Forrester Research qui voit en elle une excellente développeuse de produits, ce qui serait loin d’être la solution pour Yahoo! qui « a trop de produits ». Elle conseillerait même d’aborder une stratégie inverse, qui serait de réduire la pléiade de produits déjà existants.

Mais l’intéressée elle-même déclare : « C’est un poste très difficile. Je ne crois pas du tout que le succès soit assuré. Ma priorité reste l’utilisateur final, une technologie géniale et un talent énorme ».

Elle rejoint ainsi le cercle très fermé des femmes à la tête d’entreprises de haute technologie comme Ginni Rometty de chez IBM, Meg Whitman de chez Hewlett-Packard, et Ursula Burns qui dirige Xerox.

Un contrat en or massif

Enfin, il est intéressant d’observer combien Yahoo ! a misé en Marissa Mayer. C’est en effet un véritable contrat « en or » qui a été conclu avec l’ex-championne de Google.

En tout plus de 90 millions étalés sur 5 ans : un salaire annuel d’un million de dollars, avec une prime de deux millions de dollars en cas d’atteinte des objectifs, doublée si les objectifs sont dépassés.
A cela s’ajoute une prime en actions de 6 millions de dollars et la même somme en options d’achats d’actions. Elle obtiendra également une prime en actions de 14 millions de dollars, prime qui compensera le manque à gagner de son départ de chez Google.
Suit une nouvelle prime en actions sur 5 ans représentant 30 millions de dollars et une allocation (toujours d’actions) de 12 millions de dollars.

Pour récapituler, donc : 25 millions en salaire, et 68 millions en titres.
De quoi rendre jaloux tous les prétendants au poste, que Marissa Mayer occupera dès le 26 Juillet prochain.

Sources : Boursorama.com et Reuters.com.

Laisser un commentaire

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :