18 avril 2012 | Moteurs de recherche

Le « not provided » donne du fil à retordre


On le sait maintenant, la moyenne de 3,2 % de requêtes « not provided » (qui se traduit par : non fourni) a été revue à la hausse pour une moyenne avoisinant les 12 % aujourd’hui.

Aux Etats Unis, du 12 au 18 Mars, le taux avait atteint les 27,7 % ! De quoi affoler les référenceurs, pour qui la provenance (le mot clé recherché) des internautes, est un indicateur important.

 

La raison d’une telle augmentation

Le moteur de recherche a frappé fort. Dans le but de progresser dans la protection de la vie privée (selon ses dires officiels), Google a décidé de désactiver le cookie UMTZ, ajouté pour mieux connaitre la provenance du trafic, qui donnera de moins en moins d’informations sur l’expression recherchée.

Ainsi, toute personne connectée à son compte Google (que ce soit Webmaster Tools, Google+ ou même Gmail) verra ses requêtes cachées aux yeux du référenceur, quelque soit l’outil de statistiques utilisé, même avec Google Analytics.

Not provided

Il n’est pas rare d’avoir les requêtes « not provided » en tête de la liste des mots clés d’accès en référencement naturel.

Petits constats…

  • Google semble confirmer sa volonté de dominer, puisqu’il devient peu à peu le seul maître à bord, la quasi-totalité des internautes l’utilisant comme première démarche de recherche web (Bing étant déjà loin derrière lui en termes de recherches).
  • Le Business to business (B2C) semble souffrir davantage de cette hausse du taux de « not provided », ayant un catalogue client d’avantage attentif aux outils Google, et constamment logués.
    Le boom du multicanal et des dispositions pure player (notamment les solutions internet fleurissant de manière exponentielle) réduit de plus en plus la lisibilité d’un trafic plus averti et donc plus intéressant en terme de retour (informatif et financier).

Ce qui va changer pour les référenceurs

Jusqu’ici, même avec un taux réduit de requêtes « not provided », les référenceurs pouvaient être facilement renseignés sur la provenance de leur trafic…

Not provided

Depuis début Mars, ce taux peut parfois atteindre des proportions assez conséquentes (jusqu’à 20 %!). L’analyse des requêtes doit être beaucoup plus poussée et nécessite davantage de temps et d’efforts.
Et quelle que soit sa proportion, le « not provided » touche tous les sites internet…

Il va falloir, pour ceux qui en pâtissent le plus, s’armer de patience et aller à la pêche aux idées de contournement de ces fameuses requêtes « not provided ».
On parle de filtres permettant de visionner les requêtes « not provided » sur Google Analytics, ou encore de consulter le rapport SEO sur Webmaster Tools, permettant d’obtenir les 1000 premières requêtes, mais pour les 30 derniers jours uniquement.

Not provided

Autre méthode en obtenant la page de destination du visiteur (dans Analytics : Sources de trafic > Recherche > Résultats naturels > filtrer sur « not provided » et choisir Pages de destination en variable secondaire dans Sources de trafic).

A noter également que le concept de longue traine risque d’être de plus en plus difficile à mesurer…

Exemples

Pour les sites de nos clients et sur les 30 derniers jours, les requêtes « not provided » représentent jusqu’à 11% du trafic du site. Et que ce soit pour une boutique en ligne ou un site vitrine.

Not provided

Conclusion

Même si certains sites e-commerce ont pour le moment un taux de requêtes « not provided » plus que raisonnable (de l’ordre de 2%), cela ne fera que progresser car de plus en plus d’internautes ont un compte Google et restent connectés en effectuant des recherches.

A terme, il faudra donc surement réduire l’importance apportée aux mots clés d’arrivée et apporter davantage d’attention aux pages entrantes depuis les moteurs de recherche. Ceci afin d’observer et analyser tout de même les hausses de trafic suite aux optimisations mises en place sur le site.

 

Pour aller plus loin : ProvenSEO propose une solution qui consiste à tenter de réduire la part de trafic « not provided » qui proviendrait de la notoriété.

Edit : Le vendredi 27 avril 2012 Google a annoncé la possibilité d’obtenir 90 jours d’historique (au lieu de 30) dans Webmaster Tools, aisni que les 2 000 premières requêtes ayant généré du trafic (au lieu de 1 000).

Laisser un commentaire

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :