24 avril 2013 | Interviews e-commerce

M. Tachon, un gérant qui ne manque pas de vision

Louis-Alexandre Tachon, créateur d’Opticien Online, nous fait part de son expérience en matière de création et de gestion de site e-commerce.

« Nous sommes arrivés pendant la deuxième vague du e-commerce, fin années 90 – début 2000, avec peu d’argent sur la table, 2000 euros chacun. »


Pouvez-vous présenter votre société ?

Je m’appelle Louis-Alexandre Tachon et je suis un ancien pilote de moto. Lorsque j’ai arrêté la moto, j’ai voulu me consacrer au web et j’ai décidé de me former de manière autodidacte. Un an après avoir entrepris de me former, j’ai rencontré mon associé actuel, Eric Boulanger, opticien.

Nous avons décidé de créer Opticien Online, qui tourne maintenant depuis 6 ans. Ce site est spécialisé dans la vente de lunettes en ligne et de produits liés à l’optique (lentilles, jumelles…).

Pourquoi vous êtes-vous lancé ?

Eric Boulanger est fondateur de Optical Discount, il avait déjà une expérience dans le secteur, mais ce n’était pas mon cas. J’ai eu envie de me lancer dans le web notamment car c’est un domaine accessible qui ne nécessite pas d’avoir fait de « grandes études ». De plus, le secteur du e-commerce était en pleine croissance.

Comment avez-vous développé votre site internet ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

J’ai développé le site internet de « Opticien Online » moi-même, toujours grâce à ce que j’avais appris de manière autodidacte. Ma plus grosse difficulté a été surtout de trouver les informations pour m’auto-former : on trouve beaucoup de choses sur les forums mais tout n’est pas bon à prendre, il faut beaucoup tester.

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui souhaiterait créer un site e-commerce ?

Si vous développez votre site par vous-même, il faut énormément tester de solutions car les thématiques sont différentes même si les grandes lignes du e-commerce s’appliquent à tous. L’un des géants du e-commerce, Amazon, est un exemple à suivre : le site n’est pas « joli » mais ils font beaucoup de testings. En effet, dans le e-commerce, mieux vaut un site à l’aspect correct mais très bien optimisé pour la vente qu’un site très beau mal optimisé.


Quels problèmes avez-vous rencontré ?

Nous avions deux problématiques différentes : le référencement naturel, plus long à mettre en place que certaines actions marketing, et la notoriété. Pour le référencement naturel, nous avons décidé de faire appel à l’agence Aeronet et pour la notoriété, nous avons réussi à nous faire connaitre petit à petit grâce au réseautage.

Quelles informations vous ont manqué ?

Des informations liées aux « metrics » : qu’est-ce qu’un bon taux de conversion, un bon taux de rebond, quelles sont les « best practices » à adopter…

Comment jugez-vous l’évolution du secteur du e-commerce ces dernières années ?

Nous sommes arrivés pendant la deuxième vague du e-commerce, fin années 90 – début 2000, avec peu d’argent sur la table, 2000 euros chacun. Aujourd’hui, plusieurs vagues plus tard, c’est très difficile pour ceux qui arrivent dans le secteur. Les frais de structure sont importants, les marges faibles, et l’investissement de départ est devenu beaucoup plus important. Sans apport de départ, une entreprise ne survit pas plus de 3 ans en général, et la plupart ferment la première année.

Nous avons eu la chance d’arriver quand le marché n’était pas encore trop prisé et aujourd’hui, nous sommes l’une des rares sociétés d’optiques qui ne perd pas d’argent : nous ne faisons pas de lever de fonds, nous faisons appel à peu de prestataires et beaucoup de choses passent en interne.

Aujourd’hui, quelle est la difficulté la plus importante que vous rencontrez ?

La principale difficulté concerne les marges que nous faisons : en France, il y a de plus en plus de petites structures qui vendent à des prix et des marges réduites tandis que la mondialisation entraîne toujours les prix plus bas.

C’est difficile de faire face à une concurrence qui encourage le consommateur à vouloir payer toujours moins cher, nous essayons de parer à ce problème en fidélisant la clientèle par un service de qualité, par exemple, en commandant sur le site avant 16h, les clients sont livrés le jour-même.

Laisser un commentaire

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :