29 mai 2013 | E-commerce

Trackez-vous bien vos conversions ?


Vous êtes e-commerçant, et comme tous les commerçants, vous faites face au quotidien à des problématiques liées à votre rentabilité.

Savez-vous si vos visites sont vraiment qualitatives ? Combien d’entre-elles aboutissent à une commande ou à un devis ? Comment pouvez-vous améliorer votre taux de conversion ?

Certains de nos clients, pourtant ecommerçants avertis, ne suivent pas les retours sur investissement des opérations marketing et webmarketing qu’ils peuvent mettre en place. D’où la nécessité de rappeler quelques-uns des éléments-clés à prendre en compte.

Google vous propose un outil qui peut grandement vous aider à améliorer votre taux de conversion, et, a fortiori, votre rentabilité. Un outil que vous connaissez déjà très certainement mais que vous n’utilisez peut-être pas encore à son plein potentiel : Google Analytics.

Pourquoi tracker ses conversions ?

Une boutique en ligne reste fondamentalement… une boutique ! En d’autres termes, ne croyez pas que seul votre positionnement sur Google vous permettra de vendre. De nombreux autres paramètres entrent en jeu dans cette équation : navigation sur le site, environnement graphique, variété de l’offre, paiements proposés, frais de port, …

Un badaud rentrerait-il dans une boutique dont les locaux sont vétustes et la vitrine peu aguichante ? Achèterait-il un article si on lui refusait le paiement par carte bancaire ? Reviendrait-il dans cette même boutique s’il avait eu affaire à un vendeur peu avenant ?

Le même genre de questions se pose pour une boutique en ligne. Encore faut-il commencer par avoir une idée précise du nombre d’internautes qui visitent votre site, et combien d’entre eux valident leur commande. Et s’ils abandonnent en cours de route, à quelle étape le font-ils ?

Imaginons que, grâce à la mise en place de votre entonnoir de conversion, vous déterminiez qu’un pourcentage important de vos visiteurs quitte votre boutique une fois parvenu au choix du mode de livraison. Il y a de fortes chances que cette « fuite » ait pour origine des frais de livraison trop élevés, par exemple. Il vous reste alors à corriger le tir et vérifier l’impact que cela génère sur votre taux de conversion.

Par ailleurs, inutile de rappeler que chaque euro investit dans une opération de communication doit se révéler le plus rentable possible. Mais comment déterminer la rentabilité de vos actions si vous n’en mesurez pas les retours ?

Comment tracker ses conversions avec Google Analytics ?

Première chose à vérifier : la bonne installation de vos marqueurs Google Analytics. Un marqueur en double sur une page peut totalement fausser vos statistiques. Autant donc partir sur de bonnes bases…

Des outils existent d’ailleurs pour vous aider à détecter les potentiels problèmes liés à vos marqueurs, comme Tag Assistant, disponible sous Google Chrome.

Définir ses objectifs

Une fois cette vérification préalable effectuée, la question primordiale à vous poser est : que souhaitez-vous déterminer ?

Connaitre le nombre de visiteurs qui se rend sur votre site chaque mois est certes important, et vous n’aurez pas grand mal à le connaître grâce à Google Analytics, mais il bien loin d’être suffisant pour juger de votre rentabilité.

Souhaitez-vous connaitre le temps que passe un visiteur sur une page bien précise de votre site ? Vous pouvez en plus déterminer le chemin qu’il a parcouru pour y accéder. Et son comportement après l’avoir visité.

Assurez-vous de relever les pages que visitent vos visiteurs, et vérifiez le nombre d’entre eux qui quitte le site après visité une page importante.
Les possibilités offertes par Google Analytics sont nombreuses, autant donc en profiter.

Attention néanmoins, un objectif pertinent pour un site ne le sera pas forcément pour un autre. De plus, se focaliser sur une seule problématique est le meilleur moyen de faire l’impasse sur une autre. Il faut donc varier les objectifs pour ne rien laisser passer. La hausse de votre rentabilité tient parfois à quelques détails. Le tout est de bien les identifier !

La question du taux de conversion

Maintenant que vous avez déterminé votre taux de conversion, vous vous demandez ce qu’il faut en penser ?

Le taux de conversion moyen diffère selon les secteurs. Si le secteur du High-Tech enregistre presque 7% de taux de conversion, le secteur du mobile peine, quant à lui, à atteindre les 1,5%.

Retrouvez d’ailleurs un panorama récent des différents taux de conversion secteur par secteur dans cet article du Journal du Net :

http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/conversion-secteurs-e-commerce-0413.shtml

Néanmoins, gardez bien à l’esprit que les taux de conversion des grands noms du ecommerce ne sont pas nécessairement représentatifs de ce que peut représenter le taux de conversion d’une boutique en ligne plus modeste.

Indépendamment du catalogue et des prix pratiqués, les internautes ont un certain nombre de références en tête, doublés d’automatismes dont il est difficile de se départir. Cela les poussera très certainement à commander avec bien moins d’hésitation sur Amazon, Fnac et autres géants du ecommerce, que sur votre boutique en ligne. C’est parfaitement injuste mais il faut faire avec, et surtout mettre toutes les chances de votre côté pour transformer.

Comment doper vos conversions ? Adoptez une stratégie globale !

Plus que toute autre chose, il est important de comprendre qu’améliorer sa rentabilité, c’est savoir tirer parti des différentes possibilités d’acquisition de trafic offertes par internet.

Le référencement naturel est primordial à la génération de vos visites, et donc de vos ventes. Bien se positionner, sur des mots clés qui rapportent, demande certes du temps mais il s’agit d’une source de trafic particulièrement rentable sur le moyen et long terme. Et ce ne sont certainement pas nos clients qui vous diront le contraire.

Les conversions que l’ont peut observer en référencement naturel peuvent être atteintes en AdWords. A condition que les campagnes soient soigneusement segmentées et élaborées de façon judicieuse. Il est alors possible d’atteindre une très bonne rentabilité sans forcément y engager un budget conséquent.

Réseaux sociaux oblige, la E-réputation d’un site a de plus en plus de poids. Une mauvaise réputation peut venir ternir vos autres sources de trafic. Par exemple, un internaute qui aura lu de mauvais avis sur un forum ou sur Facebook sera d’autant moins tenté de passer commande sur votre site, même en y accédant via Google.

Les accès directs sont quant à eux générés par des internautes qui tapent directement l’url du site dans le navigateur, ou qui se rendent sur le site via un marque-page. Il s’agit donc en général de clients déjà existants, qu’il faut à tout prix fidéliser. Par exemple, en leur proposant des offres personnalisées. Il serait dommage de faire l’impasse sur ce levier, d’autant qu’il s’agit souvent de celui qui offre les visites les plus qualitatives, et donc un taux de conversion particulièrement intéressant.

Enfin, à l’heure de la 4G, il est impossible de passer à côté des opportunités accordées par les nouveaux terminaux mobiles (smartphones et tablettes). Le trafic généré par ces nouveaux usages croît d’année en année. Il devient donc nécessaire de concevoir des sites « responsives » afin d’améliorer l’expérience de l’internaute qui navigue au doigt.

En 2013, un site qui veut tirer son épingle du jeu est donc un site qui doit prendre en considération l’ensemble des leviers d’acquisition de trafic dans une stratégie globale.

Penser au remarketing

Des internautes passent plusieurs minutes sur une page produit mais ne mettent rien dans leur panier ? Ou alors ils abandonnent leur panier alors qu’ils étaient à deux doigts de valider leur commande ?

Ne croyez pas que la situation soit désespérée et sans issues. Avec le remarketing, il vous sera possible de récupérer quelques-uns de ces visiteurs en leur proposant des offres personnalisées : Bon de réduction sur une marque précise (que vous aurez identifiée grâce au tracking mis en place), frais de port gratuit (si l’internaute a quitté le site à l’étape des frais de port), etc.

Google Analytics est capable de suivre de plus en plus finement le comportement des internautes. Ce qui devrait vous aider à cibler les besoins de chacun. A vous de vous adapter à ce que les internautes attendent de vous !

Si vous rencontrez des problèmes dans la mise en place de vos marqueurs ou dans la configuration de vos objectifs et entonnoirs de conversion, nous pouvons bien sûr vous venir en aide !

1 Commentaire to “Trackez-vous bien vos conversions ?”

  1. soliles dit :

    Google analytics est un outil très puissant, capable de traquer les conversions. Il est clair qu’il demande une expertise: les paramétrages sont pointus, il faut le penser dès la mise en place: les objectifs sont primordiaux: que veut-ont mesurer exactement?
    Finalement de nombreux outils payants sont proposés mais ne seront pas aussi personnalisables que Google analytics: mesures d’audiences, analyses, rapports…

Laisser un commentaire

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :